samedi 27 avril 2013

Que le sol tremble, que le corps saigne.

 Calling of Lorme - Eths - Blazing War Machine - Rammstein

Les petites salles où tu peux arriver à peine 10 minutes avant l'heure et aller te coller contre la scène, regarder se faire piétiner la veste que tu as posée devant toi par une growleuse déchainée et presque se faire marcher sur les mains. Où tu balayes la scène avec tes cheveux quand tu headbang. Où tu es tellement collée aux enceintes que tu dois sortir avant la fin tellement tes oreilles te crient d'arrêter de jouer au con, d'où tu ressorts à moitié sourde avec des acouphènes en souvenir. Les petites salles qui te permettent de toucher la guitare de Dino Cazares pendant un concert de Fear Factory. Celles un peu plus grandes, qui te permettent de chanter yeux dans les yeux avec Candice pendant un concert de Eths. Les beaucoup, beaucoup plus grandes, celles où la foule t'emporte. Celles où j'aime à fermer les yeux le temps d'une minute, me laisser transpercer par l'alliance des riffs puissant et des cris des milliers de gens qui m'entourent. Celles où tu cherches l'air frais qui te permet de tenir jusqu'au bout. Celles où tu te prends en pleine poire une bouteille lancée par Till Lindemann. Celles où tous les bras se lèvent, le poing lancé haut, par amour pour des mélodies merveilleuses.

Les jambes qui flageolent à la fin, les maux de pieds incroyables. Les courbatures dans les bras restés trop longtemps levés. Les nœuds dans les cheveux, ceux que tu défais minutieusement au retour dans la voiture, ceux qui attendront le lendemain matin. La voix cassée d'avoir trop chanté, d'avoir trop crié. L'amour du metal. L'amour de la musique.

5 commentaires:

  1. J'aime bien la manière dont tu as décris les concerts selon leur salle. Mine de rien, c'est vrai que ça change beaucoup de choses au niveau de l'ambiance et des ressentis. La première phrase m'a faite sourire, car je me souviens que mon tout premier concert était celui de Marilyn Manson, un truc géant pour commencer donc. Et mon deuxième c'était un tout petit dans une toute petite salle, c'était Eths justement et j'avais fait chier mon frère pour y aller à l'avance car ma logique était que si dans une grande salle de concert ça se bouche, un petit ça doit être encore plus difficile pour être devant haha xD

    Et bien non, je confirme, à peine arrivée, j'étais déjà contre la grille, et beaucoup de vide derrière moi. Les petites salles gardent leur charme, c'est vrai, la scène si près... La sensation d'être beaucoup plus proche de son groupe. Je pense à Arch Enemy, j'ai toujours perçu cette femme comme un garçon manqué, une brute inaccessible, l'avoir vue de si près, brandissant un drapeau avec le sourire, essayant d'imprimer chacun de nos visages et parler avec nous de la crise, c'était quand-même quelque-chose... Ce lien là dans une salle immense est impossible. Mais les salles immenses... C'est ce que je préfère. Le spectacle. Le son, la foule, tout parait gigantesque, c'est une véritable bulle hors de la réalité. Toi qui parle de Rammstein, je me souviens, le 06 Mars 2012 avoir regardé derrière moi toute une foule qui acclamait, une masse noire telle une fourmilière, les personnes dans les gradins qui se levaient et se rasseyaient, les mains en l'air, les briquets allumés. J'adore cette splendeur, cette stupeur face à tant d'immensité derrière soi, autour de soi... A chercher l'air frais comme tu dis, pour résister aux mélodies merveilleuses, ne pas en perdre une miette...

    Rah... Vivement le 07 Juillet ! :D Peut-être me prendrai-je moi aussi une bouteille dans la poire par Till ou un sourire de Paul (j'ai l'air d'une groupie là.. mais bon sang, son sourire, je m'en souviendrais toujours !)

    Tout ça pour dire que je partage ton amour pour le metal, pour la musique, pour les concerts... et que ça fait plaisir de pouvoir lire une passionnée qui peut comprendre notre petit monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup apprécié lire ton ressentit aussi ! Les deux "formats" de salle ont leurs avantages, je dirais qu'ils sont complémentaires. Tantôt être très proche des artistes, tantôt la foule. Les milliers de personnes qui brandissent le poing en même temps ça me donne toujours envie de pleurer, ça ne manque jamais. Je m'imagine sur la scène, voir tous ces gens animés par la même passion bouger au même rythme, ça doit être vertigineux...
      Merci pour ton commentaire :)

      Supprimer
  2. Chouette post! Personnellement, j'aime beaucoup la première photo... allez savoir pourquoi! Merci ;)

    RépondreSupprimer
  3. Anh, photos du concert de Rammstein a l'Arena de Montpellier pour la dernière !!!... c'était quelque chose. c'était putain de magique ce concert...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, j'en suis ressortie émerveillée et lessivée !

      Supprimer