dimanche 18 mai 2014

Ne regardez pas derrière vous, il reste trop de choses à voir.

Difficile de savoir par où commencer.
Dans le dernier article j'étais prête à tout foutre en l'air, je crois qu'on peut dire que ça va beaucoup mieux.
Je n'ai toujours pas reçu de réponses pour travailler cet été et je ne suis toujours pas sûre d'avoir mon année, mais j'ai retrouvé un peu de ce je-m'en-foutisme qui me caractérisait il y a quelques années et qui est la marque de fabrique de la carapace que je présente au monde.
J'ai eu 20 ans. Quand j'en avais 10 de moins, je pensais qu'à 20 ans je serais une adulte accomplie, que j'aurais un super boulot ou en tout cas que je ferais des études géniales et que ça ne tarderait pas. Cela dit, je pensais aussi que j'allais recevoir une lettre de Poudlard mais on ne peut pas tout avoir. (enfin que ce soit clair : je n'ai toujours pas perdu espoir pour le dernier point.)
Aujourd'hui j'ai l'impression d'avoir perdu un temps fou à hésiter, me poser des questions. Et je réalise que ça sera certainement toujours le cas. Que le moment où je me dis "ça y est, j'ai accompli ce qui devait l'être" que j'attendais en étant plus jeune n'arrivera fatalement pas.

unsorted unsorted

Time is just a concept and always the first thing to fade.
Agony and weakness - nothing we can never evade.
Years are cruel, they break us, bringing on decay and despair ;
awareness and perception - something we can never repair.

7 commentaires:

  1. Comme toi, plus jeune je pensais qu'une fois le vingtaine arrivée je serait une adulte, une vraie ! Mais ça ne fonctionne pas comme ça et je pense qu'on a tendance à idéaliser l'âge adulte, à le définir avec des chiffres et des réussites sociales en tous genre. J'ai bientôt 26 ans, je n'ai toujours pas de travail fixe, je n'ai toujours pas le boulot de mes rêves, et lorsque je dis à mon psy que j'ai l'impression d'avoir raté ma vie il me répond que je suis encore bien trop jeune pour ça.

    Alors 20 ans, vraiment, c'est bien jeune pour se tourmenter avec son avenir, même si c'est difficile de ne pas y penser sans arrêt quand on vit dans une société ou il est question de réussite et de performances (je m'égare, non?).

    Bref, ne pas avoir le présent qu'on s'était planifié plus jeune n'est pas une fatalité. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais bien arrêter d'y penser en effet mais c'est comme si la moindre petite chose ramenait toujours à ça. Enfin j'imagine que tu en as déjà fait l'expérience !

      Il faut dire aussi que j'ai l'impression que passé 30 ans je ne serais plus qu'une vieille branche bonne pour la maison de retraite, j'ai UN PEU peur de vieillir, de me retrouver toute ridée et me rendre compte que j'ai rien foutu de ma vie... enfin le plus juste serait de dire que ça me terrorise quoi u.u

      Supprimer
  2. Aaah, tu retrouves un peu de poil de la bayte ! C'est bien ça !! Courage, j'ai passé les 25 ans et je viens de reprendre des études, tu n'es pas un cas désespéré ^^
    Cela dit, à 10 ans, je pensais que j'aurai trouvé un moyen de me barrer de cette putain de réalité pour partir m'installer dans un pays lointain bien sorti de mon imagination ( un truc qui ressemblai étrangement à du Game Of Thrones^^)

    Quand j'avais 20 ans, un de mes patrons de stage m'a dit que j’étais encore un bébé qui n'avait rien vécu. Sur le coup, ça m'a fait plaisir, j'avais pourtant l'impression d'avoir bien vécu et bavé sur l'autoroute de merditude ^^

    T'inquiète, être adulte ça n'existe pas. On est des êtres cassables et immatures jusqu'à la fin ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais bien que je suis loin d'être un cas désespéré, mais quand on se met à trop cogiter c'est facile de se convaincre du contraire x)

      Merci des encouragements :p

      Supprimer
  3. C'est bizarre je lis souvent que les gens imaginaient qu'à 20 ans, leur vie serait déjà géniale... Pour ma part je pensais sincèrement finir dans un caniveau à cet âge.Je voulais rester jeune pour toujours. Et au final quand on attend rien... On n'est déçu de rien. Mais je suis contente que les choses aillent mieux pour toi. Souvent, lorsque l'on est à cran, on réfléchit à vive allure et l'on peut prendre des décisions que l'on regrette ensuite. Il vaut mieux se poser et agir avec cohérence et logique.

    Je ne savais pas que tu avais fêté ton anniversaire récemment, je suis mortifiée. As-tu reçu ma lettre de fin avril ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que j'ai toujours eu cette espoir, je me suis toujours imaginé des tonnes de chemins à prendre et de vies que je pourrais vivre plus tard. Ça vient surement du fait que je me faisais chier comme jamais dans la mienne, hm...

      Ne t'en veut surtout pas, je n'ai pas crié la date sur les toits :) Je l'ai bien reçue, j'ai du la laisser de côté avec les partiels qui m'ont bouffé la cervelle mais rassure toi, la réponse est en cours d'écriture et ne tardera pas.

      Supprimer
  4. C'est fou maintenant qu'on y pense, d'avoir imaginer qu'à la vingtaine nous serions des adultes. Nous ne sommes pas encore accomplie, ça rime comme une seconde adolescence mais un peu plus sérieuse et réaliste. A toujours désirer être "adulte" quand on est enfant et ado, je me sens vieille aujourd'hui. Les 5 dernières années m'ont échappées et j'ai perdue du temps, de la jeunesse... ça m'attriste. Enfin.

    Je croise encore les doigts pour cette été pour toi, peut être que ce n'est pas encore trop tard :)

    RépondreSupprimer