mardi 30 décembre 2014

Weltschmerz

Je n'arrive pas vraiment à réaliser qu'on est à la fin du mois de décembre. Ça me fait un peu peur, parce que de l'année de mes 20 ans je ne retiens qu'une successions de jours et de semaines qui se ressemblent. Je n'ai rien accompli cette année, j'ai subit les cours, subit l'ennui et les remises en question, parfois tenu avec beaucoup de mal en équilibre sur le bord du gouffre. J'étouffe et me complais en même temps dans cet état de déprime quasi-constante, et j'attends.
Je place l'espoir du changement en 2015. J'arrêterai enfin la fac dans six mois, et j'ai l'impression d'attendre ma sortie de prison. Je crois qu'il sera largement temps, alors, d'arrêter les frais.
J'ai malgré tout passé d'agréables fêtes de Noël, assaisonnée délicatement de la culpabilité de n'avoir rien foutu côté révisions. Ça fera bientôt 10 putain d'années qu'elle revient me visiter régulièrement, laissez-moi vous dire que je vais être contente de la laisser derrière moi.
J'ai du mal à positiver, quand je m'autorise à y penser je suis écrasée à la fois par mon passé et mon futur, j'espère quitter bientôt ce sentiment d'incertitude.

Je laisse derrière moi cette année sans regards en arrière, attendant la prochaine de pied ferme.


Weltschmerz [ˈvɛltʃmɛɐ̯ts], world-pain or world-weariness, denotes the kind of feeling experienced by someone who understands that physical reality can never satisfy the demands of the mind.

Höstotta - XXVIII & XXIX 
© Forndom

2 commentaires:

  1. Je te souhaite que 2015 soit une meilleur année que 2014, une année de changement (juste déjà laisser derrière soit le statut étudiant c'est quelque chose). Comme toi, je laisse cette année derrière moi sans regret.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que 2015 sera plus plaisante pour toi aussi ! Je te souhaite une bonne année, bisous ♥

      Supprimer