jeudi 4 juin 2015

Dig myself a hole.

Life update.

Something Wicked by Stellar Leuna Fatale by Stellar Leuna
Illustrations par Stellar Leuna

La dernière fois que j'ai pris du temps pour vous raconter ma vie commence à remonter à... longtemps. (plus de deux mois apparemment, yay)

Le mois de mai fût plutôt bien occupé, entre les révisions (les dernières? maybe), les partiels (bis), la course après un entretien qui n'arriva jamais, puis mon anniversaire, le voyage à Londres (take me baaack), un concert (de Gojira d'AMOUR, c'était fantastique) et la convention tattoo du week-end dernier.
Et maintenant ? Je m'ennuie. Ça y est, j'ai atteins l'échéance qui m'observe de son regard interrogateur depuis 3, voire 6 ans. Je vais recevoir mes résultats de ce dernier semestre de cette dernière année de licence dans quelques jours, et à moins d'une couille dans le pâté (du genre gigantesque) ils seront positifs. Et je serai BAC+3, youpi.
Je passe une bonne partie de mes journées à argumenter avec moi même comment j'ai gâché des années de ma vie et comment je me suis trompée sur toute la ligne et à quel point je suis un cas désespéré. Il fait bon vivre dans ma tête, ces temps-ci.
J'attends des coups de téléphone qui ne viennent pas, des réponses que je sais négatives avec une quasi certitude, et je m'ennuie, je m'ennuie.

BREF.

Du côté positif de la life, je déménage bientôt dans un appart tout beau tout neuf, et temps qu'on embarque pas les cafards de l'immeuble avec nous tout devrait bien se passer. Et... voilà. Je vais voir un ophtalmo bientôt, cette perspective m'enchante fortement puisque mes lunettes actuelles me sortent par les yeux. Dans un prochain épisode, je vous expliquerai peut-être ma technique de limage des ongles. Si vous êtes chanceux. xx

(Sinon il y a aussi cette mission de service civique pour laquelle j'aimerais VRAIMENT avoir une réponse positive (ou même une réponse tout court), alors si vous pouviez croiser les doigts pour moi, faire des incantations ou bien des danses chamaniques, ça serait sympa.)

2 commentaires:

  1. J'aime beaucoup l'illustration de ton article qui me fait penser à un croisement entre Charles Burns et Daniel Clowes.

    J'ai toujours du mal à concevoir qu'on puisse considérer une partie de sa vie comme du temps perdu - mais j'avoue avoir la chance de ne jamais avoir vécu de tel ressenti, ça aide. J'ai pour philosophie de croire que ce genre de regrets ne mène à rien puisque rien ne peut changer ce qui est passé, et qu'il est bien plus constructif de se souvenir de ces périodes de vie en regard de la façon dont elles nous ont formées et transformées en ce que nous sommes aujourd'hui. Encore une fois, j'ai conscience qu'il est facile pour moi de tenir un tel discours, mais j'y crois vraiment.

    Je croise fort les doigts de pieds pour ta mission, et en attendant bon courage pour ton déménagement qui devrait combler l'ennui que tu déplores :) Raconte-nous ce qui va changer pour toi, je suis curieuse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au fond je suis d'accord avec toi sur le fait que ça ne sert à rien de s'attarder sur le passé puisqu'on ne peut rien y changer, j'applique ce principe (ou du moins j'essaye) sur le reste de mes expériences. Mais quand ça touche à mon orientation j'ai beaucoup de mal à positiver, ça a toujours été source de grande source de frustration pour moi aussi loin que je me souvienne.
      Après je pense aussi que je suis dans une mauvaise passe et que ça sera plus facile de laisser mes regrets derrière moi quand j'aurais un peu plus de perspectives d'avenir.

      Merci :)

      Supprimer