jeudi 3 septembre 2015

The days have gone sinister.

Ah septembre, ta rentrée (non), ton temps frais (non) et ta chute de cheveux saisonnière. (je sentais que mentionner le fait que mon carrelage est entrain de se transformer en grizzly à vue d'oeil était de première importance)

Pas de rentrée pour moi cette année donc. Je suis retombée malgré moi dans mon plan de départ à savoir : finir cette licence inutile et abandonner les études à tout jamais.. Je suis tiraillée entre le désir de retourner 3 ans en arrière pour faire de meilleurs choix (jouer à Life is Strange m'a sérieusement fait rêver, damn you Square Enix) et l'envie de hurler de joie à l'idée de ne plus avoir à suivre de cours ennuyeux ever again (enfin pas pour cette année en tout cas). Résultat je suis plus paumée que jamais, mais j'ai espoir que ça s'arrange dans les mois à venir.

Sans transition, j'ai remarqué que la météo avait un impact important sur mon moral, mais dans le sens inverse du reste de la population. J'ai passé une semaine chez mes parents où il faisait FRAIS et maussade, et j'étais on ne peut plus motivée à faire tout un tas de choses (namely me remettre à écrire par exemple, puisque je traverse un peu un temps mort depuis que mon cerveau à décidé de chambouler absolument tout ce que j'avais prévu au départ pour mon petit roman. Sûrement pour le mieux mais je repart de zéro.). De retour dans le sud, je me suis retrouvée écrasée par la chaleur et toute motivation s'est envolée. Je hais tellement l'été, ça devient de plus en plus viscéral au fil des années.

C'est tout. Et pour finir quand-même sur une note positive : plus que deux mois avant Halloween. xx

Iillustrations for Jules Verne’s Around the Moon.

2 commentaires:

  1. j'ai ressenti à peu près le même truc en quittant la fac, un mélange de soulagement et de frustration, même si j'ai du m'arrêter pour des raisons différentes des tiennes. je pense qu'il faudrait effectivement mieux rediriger les lycéens pour qu'ils ne choisissent pas des filières qui finissent par les démotiver totalement. quoi qu'il en soit j'espère que la suite sera plus engageante pour toi.

    concernant la météo, je suis comme toi, je n'attends qu'une chose c'est de pouvoir remettre de gros pulls bien fat et savourer la chaleur ouatée d'une couette épaisse. l'été ça schlingue.

    que fais-tu pour halloween ? parce qu'il y a un truc super que fait le cinéma utopia (je ne sais pas si ça se produit partout cela dit), en gros tu passes une nuit à mater des films d'horreur, c'est génial, l'ambiance est cool et ça demeure une chouette expérience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ayant eu l'occasion de discuter avec des anglais de leur options en la matière et après avoir vu des témoignages d'étudiants aux US, j'ai eu l'impression qu'on les laisse explorer leurs intérêts bien plus que nous. Le système français est une source inépuisable d'exaspération (je dirai sûrement la même chose si je venais d'un autre pays, mais quand-même)

      Comme je comprends, je regarde chaque jour mes gros gilets avec un regard désespéré en leur promettant que bientôt, bientôt, ils pourront ressortir du placard !

      Pour Halloween je pense que l'on fera une soirée spéciale chez ma belle soeur :) J'avais déjà entendu parler de soirées ciné dans le genre, je vais voir si ça se fait par chez moi au cas où notre plan A tombe à l'eau !

      Supprimer