samedi 27 février 2016

Down with the sickness.

Lectures de février.

• Le fils, Jo Nesbø

J'ai un peu de mal à me lancer dans tout ce qui est de l'ordre du policier, que ce soit série, film ou livre, il faut vraiment quelque chose en plus pour me convaincre d'aller au delà du résumé.
Ici l'intrigue se déroule dans les bas-fond d'Oslo. On y suit Sonny, héroïnomane en fuite, dans sa quête de vengeance envers ceux qui ont fait passer la mort de son père pour un suicide. Et voilà pile poil ce qui m'a plu : certes on a le point de vue de la police (et le genre de personnage un peu entendu mais qui reste intéressant) mais les passages les plus importants à mes yeux sont ceux qui suivent Sonny, et c'est rafraichissant de se retrouver du côté du "méchant" de l'histoire. D'autant que le personnage est très attachant, de part son passé et les questionnements existentiels qui le taraudent. Les rebondissements s'enchaînent et ne se ressemblent pas et ça en devient presque impossible de lâcher le livre tellement la curiosité est forte. On se laisse emporter dans une spirale de meurtres clairement sanglants et d'autres trucs pas très joyeux dans un ambiance bien sombre, donc tout ce que j'aime (mais je suis gentille en vrai).
Je ne peux que vous conseiller ce livre même si ce n'est pas votre genre de prédilection, je ne doute pas qu'il saura vous convaincre comme il l'a fait pour moi.


• Divergent - Insurgent - Allegiant, Veronica Roth

L'histoire se déroule dans un Chicago post-apocalyptique où une société bien particulière a vu le jour. La population est répartie en cinq factions définies par un seul trait de personnalité : audace, sincérité, altruisme, érudition, fraternité. Cette division prévient la libre pensée, enfermant tout un chacun dans un comportement précis. Cependant les divergents ne rentrent pas dans ces cases, leur personnalité ne pouvant pas se réduire à un trait unique, et cette différence les met en danger.

Mille ans après tout le monde, j'ai enfin réussi à m'auto-convaincre de me lancer dans cette trilogie. J'ai ouvert le premier livre sans rien en attendre et refermé le dernier 4 jours plus tard - incapable durant ce laps de temps de me raisonner et de les poser un peu pour faire durer le plaisir. Spoiler : c'était TROP. BIEN.

Le monde créé dans ces livres est juste fascinant et m'a fait me poser beaucoup de questions autant sur moi-même que sur l'impact qu'un tel modèle de pensée pourrait avoir sur notre société.
J'ai lu les 3 livres d'une traite et j'ai donc un peu de mal à distinguer ce qui se passe exactement dans l'un ou l'autre. L'action est très très prenante et très fluide, il n'y a aucun temps mort (sauf peut-être la première partie d'Allegiant qui est un peu plus lente à se mettre en place) et c'est un véritable plaisir à lire (la VO use d'un vocabulaire assez simple, si vous cherchez à vous entraîner !).
Sans forcément m'identifier au personnage de Tris, je me suis quand-même retrouvée propulsée dans sa vision des choses et certains passages m'ont mis une boule au ventre incroyable (dans Insurgent notamment, chez les Érudits). L'histoire n'est pas du tout édulcorée comme on pourrait peut-être s'attendre en lisant de la young adult, c'est même carrément le contraire. Il y a des passages très sombres et violents.
La romance est une des plus authentiques que j'ai pu lire je crois, pas une once de passage cringe-worthy et je remercie l'auteure pour ça (la niaiserie peut facilement me gâcher un livre, j'imagine que je ne suis pas la seule...).
Et puis la fin. La fin m'a détruite, réduite en morceaux et jetée sous un rouleau compresseur (rien que ça) mais pour autant elle était parfaite, et en accord total avec l'évolution des personnages. Je n'aurais pas pu rêver mieux.

En gros, jetez-vous dessus. (et ne regardez pas les films ! J'ai fait l'erreur de vouloir regarder le premier hier soir, histoire de faire durer un peu le plaisir et de rester un plus longtemps dans cet univers. Bilan : c'était nul. Pas une bouse monumentale mais quand-même assez insipide, je travaille fort à effacer ces images de ma tête et retourner à celles que je m'étais créé en lisant.)

2 commentaires:

  1. Haha ! Je vois qu'on a exactement le même avis sur Divergente ! Je trouve aussi que la fin est juste parfaite, même si elle me déprime à chaque fois... ça n'aurait pas pu être autrement.

    Je ne suis pas du tout adepte des policiers mais de ce que tu dis sur Le fils, ça me donne quand même envie de le lire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tu me diras ce que tu en as pensé si tu lis Le Fils alors !

      Supprimer